Alytaus ,,Volungės'' pagrindinė mokykla
Turinys
Žurnalo komentarai
Informacijos puslapis
Į redakciją

Prisijungę vartotojai: 8 (0 registravosi)
My SQL says: Duplicate entry '14302343' for key 'PRIMARY'.
PUNIA
Punia est une petite ville de 770 habitanta à 15km d’Alytus. Elle est mentionée dans les croniques officieles pour la première fois en 1382. Elle se trouve à proximité d’un tumulus ancièn. Son nom est mentionnée pour la première fois de sources oficielles en 1382.
Au Moyen- Age la terre lituanienne est très fertile. Les ressources natourelles, l’agriculture développée,l’arisanat et le commerce attire les seigneurs
féodaux et les marchands mais aussi les chevaliers de l’Ordre Teutonique. Pendant plu7s de 200 ans, les lituaniens combattent avec tenacité les attaques des chavaliers teutoniques pour défendre leur liberté et leur indépendance. D’après l’istorien allemand J.Foigt, le Lituanien défend ce qui est plus cher, le plus sacré pour homme : ses dieux, sa liberté, sa vie, celle de sa famille, de ses enfants et ses biens.
Rodyti originalaus dydžio paveikslą.
Au début de l’an mil, les Lituaniens sont païns. Ils croient aux forces de la nature incarnées par des dieux et déesses : Patulas- dieu du monde sourterrain, Perkunas- dieu du tonnerre, Žemyna déesse de la forêt et bien d‘autres. Sous le prétexte de christianiser les Lituaniens païns, les chavaliers de l‘ordre teutonique veulent occuper et envahir les terres où vivent les tribus lituaniennes.
Toute la Lituanie est parsemée de vestiges de châteaux. Ceux-ci nous rappellent les combats contre les chavaliers. Nous voici devant le tumulus, vestige d‘un chateau l‘un des plusgrands, il porte le nom de son souverrain, le prince Margiris. Cette terre est arrossée par le sang de nos ancêtres.
Nous sommes DEVANT LE TUMULUS
Sur cette butte, l‘emplacement, donné par dieux, est idéal pour y construire uc château-fort. D‘accès difficile, les cotés sud et ouest sont entournés par la rivière Punelė. A l‘ouest, derrière le tumulus, la Punelė se jette dans le Niémem qui est un obstacle naturel défendant le château. La plate-forme permet de surveiller et de
Rodyti originalaus dydžio paveikslą.
défendre le Nièmen. Seule la partie orientale, celle où nous sommes, est sans défense. Aussi les Lituaniens ont creusé un fossé et ont élevé ce tumulus de 75 de long sur 34m de large. Pour traverser la rivière, pour pénétrer dans le château un pont-levis est construit. Aux XIIs-XIVs les sont en bois, des troncs de chêne, le château du prince Margiris aussi.
Rodyti originalaus dydžio paveikslą.
Nous sommes SUR LE TUMULUS
AuXIVs les monts, sur lesquels sont construit les châteaux, sont nus, sans arbre. En hiver de l‘eau est versée sur les pentes.En gelant elle rend l‘accès plus difficile. Le château de Punia est attaqué en hiver 1336 par les chavaliers teutoniques. Les faits sont rapportées par le chroniqueur Vygandas Marburgietis. Il s‘écrit: le 24 février 1336 – jour de lesaint Matieu – le grand maître de l‘ordre, Théodorique von Altenbourg avec des forces composées de chavaliers de l‘ordre Teutonique,
d‘Allemands, de Francais et d‘autres encore, assiègent le château de Punia en bois mais bien fortifié.
Durant son séjour à Marienbourg  en1464, l‘historien polonais Jean Dlouhoch trouve l‘original des Chroniques et en fait la traduction. Il est regretable que la traduction ne soit pas complète(Marienbourg est un château non loin de Kaunas).
Les habitaqnts des alentours, apprenant l‘arrivée de ennemie, se refugient avec leurs familles et leurs biens dans le château, les hommes sont chargés de défendre le château.
Nous sommes DEVANT LA PIÈRRE COMMEMORATIVE
Cette pière est dressée en hommage aux défenseurs de ce château. Son architecte Maloška habite Alytus. La femme gravée symbolise la Lituanie pleurant les héros morts au champ d’honneur. Durant l’occupation soviètique il est interdit d’élever
Rodyti originalaus dydžio paveikslą.
des monuments ou des sculptures rappelent l’histoire lituanienne et réveillent le sentiments national. Aussi les habitants de Punia sont fiers de ce monument. Sur la pièrre sont gravés ces mots, extraits du poème de Maironis ,,Sur le mont de Punia’’.
(ICI ON VOIT L'ARMOIRIES DE PUNIA)
Le siège
Les Lituaniens luttent plusieurs jours et plusieurs nuits contre l’armée ennemie et résistent à plusieurs assauts. Ils se défendent avec des haches, des épées et lancent  des flèches et des pièrres. Les femmes versent de l’eau bouillante et du goudron fondu sur les soldats. Des billes de bois roulent et les écrasent. Margiris dirige la défense du château avec beaucoup de courage. Le chevalier
teutonique Wesner von Ransdorf propose de lancer des flêches enflemmées. Les Lituaniens les éteignent mais de nouvelles flêches leur tombent dessus. Le prince Margiris rassemble tous les hommes pour combattre sur les murs du château. Les défenseurs luttent partout, tous se jettent dans le bataille pour sauvegarder le château mais beaucoup périssent. Leur nombre diminue et bientôt l’espoir de vaincre disparèt.
    Alors les Lituaniens décident de sacrifier leur vie plutôt que de devenir esclaves. Femmes, enfants, veillards dressent un bûcher. Les prêtres y mettent le feu. Chacun y jette ses biens. Puis les parents sacrifient leurs enfants, les hommes leurs femmes, les malades, les vieux, tout ceux qui ne peuvent combattre. Leurs corps sont jetés dans les flammes. Au XVI s chroniqeur Chusas écrit : on
se bat avec bravoure pendant de longues heures. Tous les défenseurs périssent. Le dernier est le prince Margiris. Il tue un nombre incalculable   de  chevaliers. A la fin il court vers les sous-sol, tue sa femme et se suicide avec la même épée. Les chevaliers de l’ordre  sont  vinqueurs mais ils étaient 14000 contre 4000 Lituaniens et ils se retournent chez eux sans esclave ni  butin.

Rodyti originalaus dydžio paveikslą.
Après
Quelques années plus tard, un autre château est construit sur cette butte, il est la résidence d’hiver du grand duc Vytautas. Le prince de Bourgogne, Gilbert de Lanua , grand voyageur, traverse en 1413-1414 la Lituanie. Dans ses manuscrits il écrit que Vytautas vient y passer deux ou trois semaines en hiver pour s’y reposer et y chasser. Il appelle ce lieu Posur. Au XV-XVIs le château  est en dur. Y vivent les intendants du roi
qui gouvernent Punia. A cette époque Punia est plus grande que maintenant, elle est le centre culturel de sud de la Lituanie. En 1503 elle reçoit les droits de Magdebourg et des armoiries que vous pouvez voir sur un mur de l’école.( Le blason représente un écusson séparé en deux parties. Dans la partie droite on peut voir St. Stanislas ressucitant Piotrovinas  et  dans la partie gauche, un fer à cheval, au- dessus, une flèche.)
Nous sommes sur le sommet.
La fôret de conifères de Punia est une des plus belles réserves zoologiques et botaniques en Lituanie. Ici se trouvent les arbres les grands du pays. Pour faire le tour de la fôret il faut parcourir   21 km. Pour y pénetrer il y a un passage étroit comme un verrou. On y trouve le plus grand pin – 45m et de nombreux chênes. Il y a 160 ans, comme toute la Lituanie, Punia est occupée par la Russie. Les Lituaniens se sont soulevés deux fois, en 1831 et 1863, contre les Russes. Ce cénotaphe- monument aux morts- est élevé
Rodyti originalaus dydžio paveikslą.
en souverin de ces révoltes. Juozapas Klikovičius, curé de Punia, participe à cette révolte. Sur cette place, en 1425, la première église de Punia est construite sur l’ordre du Grand Duc Vytautas. L’église actuelle, la 4-ième, en briques date de 1864. A l’intérieur se trouve quelques témoignages de l’art religieux : la Mère de Dieu et son enfant du XIXs, un Christ en bois, une statue de Jésus, une de St. Thérèse. Le tableau le plus précieux est celui de St. Pranciškus peint par Silvester Silvanovitch au XIXs à Saint Peterbourg.

Rodyti originalaus dydžio paveikslą.
A l’école
La première école date de 1513 ; école paroissiale à côté de l’église. En 1864 la prese lituanien est interdite. Jusqu’en 1904 à l’école seul le russe est enseigné. Ceux qui diffusent les journaux lituaniens, qui enseignent en lituanien
ou qui colportent de livres écrits en lituanien sont déportés en Sibérie. A  Punia il y a une  école clandestine. Plus tard, en 1905, elle devient école primaire. Cette école nouvelle est construite en 1937. En 1953 elle est école secondaire.  

Traduction de Mme Rasa Naujaliene et M. Francois Reille

Lankytojai:3050
Reitingas: (118 vertintojai)
Sukūrimo data:02/25/04
Paskutinieji pakeitimai:12/11/07
Įvertinkite šį straipsnį:
PavadinimasAutoriusAtsakymaiPaskutinysis atsakymas
Vienetine medziagaMokytoja-gide110/21/08
My SQL says: Duplicate entry '14302343' for key 'PRIMARY'.
Impressio eJournal © 2021 Alytaus ,,Volungės'' pagrindinė mokykla Perjungti į Bibliotekos lygmenį